Responsabilité des médias ou irresponsabilité?

On ne comptera pas sur moi pour évoquer des sondages inquiétants ; juste un petit mot pour juger du battage médiatique qui en est fait. Titre du Sud-ouest de ce jour (11 mars 2011): nom d’un parti politique en grosses lettres. Deuxième et troisième pages: pourquoi les français votent pour ce parti, quelles alliances entre l’UMP et ce parti, la CGT et ce parti etc., etc. et etc.!

Demain, au lendemain de résultats électoraux nationaux, les mêmes journalistes diront aux français la honte qu’ils inspirent à l’Europe, aux démocrates de notre Pays et à ceux du monde entier. Demain, on ne comprendra pas ce qui s’est passé où l’on – les journalistes – échafaudera toutes les plus belles hypothèses pour expliquer.

Le rejet du système droite/gauche vient à la fois de la dureté de la crise économique qui non seulement n’est pas finie mais bat son plein, des promesses sans lendemain, de la relation plus qu’apparente entre le pouvoir et les forces financières, des efforts demandés à une majorité de français alors qu’une autre aura bien résisté avec son bouclier ou ses futurs aménagements de l’ISF, de faveurs juridiques, et du reste… mélange de faux pas, d’incompétence, de remaniements stériles, de dépenses inutiles et d’inefficacité. Et du reste encore… et encore…

Ce rejet compréhensible pourrait pousser les français vers de nouvelles formules politiques: l’émergence d’ un centre fort à condition qu’il se définisse clairement dans ses principes, ses ambitions et ses pratiques. L’émergence pourquoi pas de l’écologie, à condition qu’elle quitte l’idéologie gauchisante pour se tourner par exemple un peu plus vers( et non contre!) nos agriculteurs. Ce rejet pourrait pousser les français vers pourquoi pas une alliance du ou des centres avec les mouvements écologiques? On retiendra que le Modem est allié à Génération Ecologie: voilà un signe de jeunesse politique et de maturité à la fois.

Mais les médias participent à une publicité effrénée de l’extrême droite, la crédibilisant, la nommant, la renommant.

Au nom des droits de l’homme, de la solidarité, de la fraternité, de notre passé, de notre honneur de démocrates, au nom de l’amitié envers tant de peuples qui rêvent d’une France mythique,  au nom de tant et tant de symboles qui sont au fond de nous, je dénonce avec force ce soutien au rejet de l’autre, à sa diabolisation, à sa caricature, à sa soi-disant responsabilité dans tous nos problèmes qui est le pain de l’extrême droite.

Pour réagir aux incapacités politiques, il y a l’action, la voie de la raison, la recherche de confiance en des solutions sereines…ce sont des chemins difficiles pour des gens empêtrés dans leurs préoccupations quotidiennes…On peut se demander s’il n’y a pas aussi un manque cruel d’éducation politique et d’éducation tout court.

Le problème est donc de ramener la confiance . La responsabilité des médias dans cette tâche est majeure.

Ils ont pris le chemin inverse. Je vous demande de résister. Le rejet de l’autre, différent, étranger, qui serait coupable de tout, mène à ce qu’on a déjà vu. L’horreur, l’impensable, l’ignoble. Et rien n’est banal, pas même la banalisation.

A chacun de réagir: contester, c’est aussi voter? Je vous propose une CONTESTATION CONSTRUCTIVE.

Un RÂLE D’INTELLIGENCE. SAISISSEZ votre chance: faites confiance en des personnes qui prônent l’efficacité politique dans le respect des autres. De TOUS les autres. Votez. Votez au Centre! Or le Centre, c’est le MODEM!

Mots-clés : , , ,
avatar

Pierre Maudoux