Sud Ouest : « Pierre Maudoux mise sur la diversité »

Pierre Maudoux mise sur la diversité
Le chirurgien-dentiste, encarté au Modem, a présenté sa liste hier soir.

Stéphane Durand – mardi 11 mars 2014

Surtout ne parlez pas à Pierre Maudoux de liste Modem. Ni de liste centre-droit ou centre-gauche. Celui qui est encarté au parti de François Bayrou, après l’avoir été à l’UMP, ne veut pas entendre parler d’étiquette politique. « Un nouveau cap » est une liste de rassemblement, insiste-t-il. On y croise des gens de sensibilité de gauche et de droite. Des sensibilités différentes qui avaient déjà accompagné la liste Maudoux en 2008. Quelques têtes de cette époque apparaissent d’ailleurs à nouveau dans la liste présentée hier soir au hall Mendès-France.
Hervé Péraudeau, par exemple, en onzième position, ou encore l’avocat saintais Jean-Pierre Di Martin qui parlait en 2008 d’œcuménisme. Ce dernier, placé en septième position, se prépare, dans le cadre d’un cabinet de l’ombre (« shadow cabinet »), au poste d’adjoint à l’urbanisme, au logement et au Programme de rénovation urbaine (PRU) en cas de victoire. Frédérika Cherrier, elle, sera la première adjointe chargée de l’économie, du tourisme et de l’emploi.
« Le fait qu’elle soit chef d’entreprise est un signe fort », pointe du doigt Pierre Maudoux. Frédérika Cherrier est gérante du cabinet de conseils C-Cube. On peut ainsi dérouler la pelote. Christian Sauzot est prévu aux finances, Béatrice Ménard aux sports et aux loisirs, Samuel Couturier à la culture et au patrimoine, Patricia Jouveneaux à l’administration générale, Serge Preau à la voirie, aux transports et aux délégations de service public et enfin Françoise Dudognon aux affaires sociales et à la vie associative.

« Chacun est à sa place en fonction de ses compétences, précise le candidat tête de liste. Et dans les dix premiers, il n’y a que deux retraités. » La moyenne d’âge atteint 50 ans.

Hier soir, devant une soixantaine de personnes, Pierre Maudoux a rappelé son parcours de vie. Il a ensuite dressé un tableau bien sombre de l’état de la ville. « La précarité s’installe dans cette ville. Il n’y a qu’à voir l’augmentation de la fréquentation des Restos du cœur. Le cadre de vie se détériore. Les rues sont en mauvais état, le chômage augmente. » Bref, rien ne va plus.
Les neuf adjoints au micro

Sans compter le « manque de vision » de la Communauté d’agglomération. Les neuf colistiers qui seront ses adjoints, en cas de succès dans trois semaines, se sont ensuite présentés. « Ce qui m’a attiré sur cette liste, c’est l’absence d’étiquette. Je n’ai jamais voulu adhérer à un parti. Et en voyant les gens qui nous ont rejoints, ça m’a encouragé. Si je suis élu, je me consacrerai à 100 % à mon mandat électif », a promis Frédérika Cherrier.
Le « marathonien hyperactif », alias Pierre Maudoux, a passé le micro à chacun. Ancien directeur du Sernam (Service national de messagerie), à Saintes, pendant quatre ans, Christian Sauzot est venu expliquer qu’il était tombé amoureux de la ville. Raison de son retour, à l’heure de la retraite. Et pour rassurer les sceptiques sur sa capacité à conduire les finances de la ville, il rappelle qu’il a commencé comme manutentionnaire avant de grimper peu à peu tous les échelons et de se retrouver, à la fin de sa carrière, gérant de deux grosses sociétés brassant 95 millions d’euros de budget avec 490 salariés.

« Je compte faire profiter de mon expérience à la ville de Saintes », a-t-il terminé. Une fois les présentations faites, la soirée s’est achevée en musique avec deux guitaristes. En plus d’être sportif, Pierre Maudoux possède la rock’n’roll attitude.

Sud Ouest du mardi 11 mars 2014, Stéphane Durand

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mots-clés : , , ,
avatar

Julien Maudoux

Jeune démocrate, webmestre.