Avocats saintais en colère

Réforme de la justice et avocats en colère. 
Vu de Paris, le souhait de simplifier, de rationaliser, de supprimer des instances administratives , d’économiser peut se décliner en réformant de façon drastique une profession.
Vu du terrain, la qualité de l’exercice judiciaire n’autorise pas forcément une réduction des procédures. Vu du terrain, la suppression de certains tribunaux va déstructurer des villes moyennes.
Les limites du « Et en même temps » macronien qui va encore par cette réforme assassiner des villes moyennes. On demandera demain au contribuable français de l’argent pour aider ces territoires où des cafés, des restaurants, des magasins auront fermé. Car l’activité judiciaire est pour certaines villes, et c’est le cas de Saintes, l’un des moteurs de leur respiration.
Ce n’est pas une profession qui doit résister, seule; ce sont des territoires, soutenus par leurs élus, et toute la population, qui doivent dénoncer les impacts négatifs de la réforme en cours!
Tous unis autour de nos juristes pour défendre la survie de nos territoires.

avatar

Pierre Maudoux