Actualité judiciaire

Actualité judiciaire

16 septembre 2019 0 Par Pierre Maudoux

Le problème ne vient pas des phénomènes de la nature, mais de ce que l’on en dit.
Un animal de foire, par exemple, qui aura caché plusieurs millions d’euros au fisc, déclenche des témoignages de soutien, d’affection, de haut le cœur face à une justice que certains trouvent intempestive et trop dure. Des électeurs crédules qui en redemandent, des amis qui soutiennent la main sur le cœur cette victime d’une justice accablant un peu durement la classe politique.
Un autre, mis en examen pour détournement de fonds publics, permet à de hauts responsables de rappeler leur estime, leur confiance, de s’indigner de l’avenir d’une république dans laquelle une simple association comme Anticor peut honteusement attaquer l’un des quatre premiers personnages de notre monarchie républicaine.
Dans un autre genre, une bête se met en spectacle pour fustiger ces juges à la solde d’un régime politique, violence verbale, violence publique, crise devant les caméras.
Et dans son parti on pardonne ce  » sens méditerranéen  » de la réaction un peu vive et compréhensible.
Face à tous ces témoignages de complaisance, reconnaîtra-t-on que la défense de tout ce petit monde revient à leurs avocats et non à la diabolisation de notre justice?
Justice qui a bien du courage, comme nous toutes et tous, de supporter ces témoignages quelque peu insupportables!
A la différence de certains insectes qui adhèrent sur des surfaces lisses, les êtres humains glissent parfois vers l’abîme.
Et si nous exprimions notre dégoût ?
Moi c’est fait et comme cela fait du bien!!!!