Écologie

28 mai 2019 0 Par Pierre Maudoux

Écologie.
Penser global, penser fin du monde et penser aussi fin du mois, voilà des enjeux par moments contradictoires.
Parlons batteries.
Elles alimentent iPhones, smartphones et véhicules électriques. Si les premiers sont à l’évidence l’enjeu d’une surconsommation bien orchestrée, les véhicules eux semblent faire l’objet d’un sacré consensus.
Or, on se pose évidemment la question de la production de ces batteries, de leur mise en charge, et de leurs dégâts environnementaux après utilisation.
Pour ne parler que de leur fabrication, il semble que le cobalt, minerai, en est un composant essentiel, fabriqué pour bonne part en RDC( République Démocratique du Congo). Le cobalt est donc devenu le minerai à conquérir et la Chine, bien-sur, s’est implantée sur place et contrôle le marché officiel et le marché noir, avec l’appui du gouvernement local.
Les gratteurs de minerai, qui alimentent ce marché noir fait d’exploitations à ciel ouvert, travaillent dans des conditions très dures, dangereuses, pour des salaires de misère. Ce sont parfois des enfants.
La publicité vous vendra un  » roulez propre »…mais tout cela ne sent-il pas une extension géopolitique de la Chine au détriment de la démocratie africaine, à l’encontre des conditions de vie élémentaires d’hommes, femmes et enfants africains exploités?
Déclinons l’écologie d’un bout à l’autre de sa chaîne, car cet exemple illustre combien nos choix et nos jugements méritent des regards croisés.
J’espère par cette modeste mise en garde y contribuer.
Merci pour celles et ceux qui m’ont fait un signe d’amitié pour ce jour où le calendrier tourne pour moi.
Cultiver l’intelligence et l’amour, ne serait-ce un beau message écologique?