Contact

Adresses

Pour contacter le candidat, Pierre Maudoux : pierre-maudoux at maudoux.info

Aider pour les municipales

Si vous voulez aider la liste Un nouveau cap pour les municipales (distribution de tracts, don, etc.), adressez-vous à Pierre Maudoux à l’adresse indiquée plus haut. N’oubliez pas de vous rendre à la réunion publique du lundi 10 mars au Hall Mendès France à 20h.

2 commentaires

  • avatar Denys Piningre (pour le collectif, cf. ci-dessous) dit :

    Un groupe de citoyennes et citoyens de Saintes et alentours s’est réuni ce mercredi 12 mars 2014 pour discuter du Grand Marché Transatlantique (aussi nommé TAFTA), accord de libre échange en cours de négociation entre les États-Unis et l’Europe.
    Une fois comprise l’ampleur de l’horreur que nous a inspiré ce traité, négocié dans le secret par des personnes non-élues (commissaires européens, représentants de grands groupes industriels et financiers), nous avons littéralement pris peur : ce sont les fondements même de notre démocratie, de notre vie en société qui sont remis en cause.
    Nous sommes réellement inquiets des conséquences de cet accord, s’il est mis en œuvre : les grandes entreprises privées, principalement étasuniennes, auront alors toute latitude pour intenter des « procès » aux États si elles jugent que la politique de ces derniers pourrait entraver leur activité commerciale, leurs intérêts. Nous avons écrit « procès » entre guillemets car le traité transatlantique est aussi un déni de justice permettant aux firmes multinationales d’assigner les États, mais aussi les collectivités territoriales, devant un tribunal privé, à l’image de l’ORD (Organe de Règlement des Différents) de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) qui est une juridiction privée non assujettie aux règles de droit ordinaires d’un État démocratique. Ceci concerne absolument tous les secteurs : les cigaretiers accuseront les États  qui mènent des campagnes anti-tabac de les empêcher d’exercer librement leur commerce, comme ceux qui interdisent l’utilisation des semences OGM ou la fracturation hydraulique pour chercher le gaz de schiste, et ainsi de suite.
    Cela dépasse même les secteurs strictement marchands et s’appliquera aussi à toutes les normes et réglementations fixées par les États telles que le salaire minimum, les normes sanitaires dans l’alimentation, la protection de l’environnement, la création culturelle et artistique, l’enseignement et la santé…
    Nous nous indignons de constater qu’aucun débat public n’est proposé sur ce traité pour que s’exprime la voix des populations. Nous nous rappelons que cette question n’a été évoquée par aucun des deux candidats au deuxième tour des récentes présidentielles, ni lors des législatives qui ont suivi.
    Ce traité aura des répercussions pour tous les citoyens et toutes les citoyennes, jusque dans leur vie privée et professionnelle.
    Plusieurs collectivités territoriales se sont prononcées « hors grand marché transatlantique ». À la veille des élections municipales et européennes, nous demandons aux candidats de prendre publiquement parti contre ce traité et la manière secrète dont les négociations sont menées de  façon antidémocratique par des gens qui ne sont en rien des élus du peuple.
    Susan George, politologue altermondialiste, disait récemment de ce projet que tel Dracula, son seul ennemi était la lumière. Faisons en sorte de le faire connaître au plus grand nombre.
    Alors que les médias dominants n’en parlent pas ou si peu, laissons monter la clameur populaire qui saura le faire rentrer là d’où il n’aurait jamais du sortir, dans le cerveau malade et malfaisant de ses initiateurs.
    Ce texte est signé à ce jour par une vingtaine de citoyennes et citoyens, celles et ceux qui ont participé à cette réunion. Il va être transmis dans les heures qui suivent dans la presse et les réseaux sociaux, associatifs, citoyens, syndicaux, politiques… pour recueillir de très nombreuses signatures. Il sera accompagné de textes explicatifs et pédagogiques qui permettent à tout un chacun de se rendre compte de l’ampleur des dégâts prévisibles si ce traité entre en vigueur…

    Les premiers signataires : Annick Ducretot, Denys Piningre, Marianne Kloss, Yves Laigle, Aline Carillo, Thierry Leblan, Marie-Hélène Balageas, Jean-Yves Boiffier, Josiane Slama, Alain Charrier, Vivienne Breuil, Axel Gay, Annie Rosenkrantz, Marcel Corraud, Sylvie Ducretot, Michel Bollée, Annick Ayrault, Jean-Claude Clerfeuille, Maryline Lavaud, James Ferrari, Mare-Claire Boisard, Gérald Benabed, Brigitte Borgnet, Antoine Laurès, Chantal Roussel, Denis Raison, Martine Berni, Christophe Laplace, Chantal et Bernard Pinson…

    Quelques liens pour comprendre l’ampleur des dégâts que l’on peut craindre d’un tel accord :
    https://france.attac.org/actus-et-medias/les-videos/article/qu-est-ce-que-le-traite
    http://www.youtube.com/watch?v=n08NAQSn4nw
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

  • avatar laurent Lèques dit :

    Tant que les candidats éviteront de parler des vrais sujets, les électeurs se tourneront vers le FN. La guerre en Ukraine a été initiée par les USA pour priver l’Europe des ressources russes et nous forcer à accepter l’accord Transatlantique qui fera des européens les esclaves des multinationales. Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/24/ukraine-les-mobiles-du-crime-apparaissent-au-grand-jour/
    Pourtant les solutions existent. Il faut écouter François Asselineau, de l’UPR, et Pierre Hillard. L’avenir, c’est l’agroécologie pour contrer Monsanto et ses OGM. Il faut suivre le mouvement des Colibris. La ville doit mettre des terrains à la disposition des habitants pour créer des potagers bio et interdire les pesticides qui tuent les abeilles. Ce n’est pas le tourisme qui sortira Saintes du marasme mais l’agroécologie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blue Captcha Image
Refresh

*